• Les Mapuches: peuple indigène du sud de l’Argentine

    Mapuche signifie “peuple de la Terre” en mapudungun (langue parlée par ce peuple indigène).

    Leur histoire

    Avant l’arrivée des Espagnols sur le continent, ils occupaient un vaste teritoire de part et d’autres de la Cordillère des Andes. De la province de Buenos Aires au sud de la Patagonie en passant par le Chili, ce peuple sédentaire vit de la chasse, de la pêche, de l’agriculture et de l’élevage au sein d’une société organisée détenant ses propres codes. Ni l’empire inca, ni les conquistadors espagnols parviendront à les soumettre et les dominer, ce sont d’ailleurs les seuls indigènes à conserver leur totale autonomie. Les Mapuches réussiront à mettre en place des frontières permettant de limiter leur territoire  (Patagonie, Chaco et une vaste partie de la Pampa). 

    Arrive alors en 1860 un aventurier français répondant au nom de Orélie Antoine de Tounens se passionant pour ce peuple. Vivant en immersion avec eux, il se proclame roi de Patagonie et se lance dans la création d’un Etat à part entière. Il crée un drapeau, une constitution et un hymne. Alertés de cela, les Chiliens décident de contre-attaquer et tuent des milliers de Mapuches dont le roi en place.

     

    Photo – Source: talcahuanofotos

    Qui sont les Mapuches ?

    On compte pas moins de 600 000 Mapuches au Chili (soit 4% de la population) et 200 000 en Argentine à l’heure actuelle. Incessantes victimes des gouvernements dictatoriaux, Pinochet et Videla se dédient à les chasser des terres souveraines. En 1994 l’Argentine reconnaît enfin la présence de peuples indigènes sur son territoire et officalise le bilinguisme. Les Mapuches restent un peuple très bien organisé avec des associations, des confédérations et le désir de conserver leur identité culturelle plus que jamais.

    Pratiquant une culture de tradition orale, ils vénèrent les esprits des ancêtres et ne possèdent pas de lieux de recueillement. Bons guerriers, ils manient l’arc et le javelot avec aisance et s’adonnent à un sport proche du hockey: le palín.

    Vous reconnaîtrez ce peuple par l’explosion de couleurs qui saute aux yeux dès que vous les apercevez. Les femmes arborent de gros colliers, des broches, des boucles d’oreilles, des bracelets ou encore des diadèmes faits d’argent et de tissus. Les hommes affectionnent leur cheveux et tout ce que l’on peut y poser dessus.

    Voilà un bel exemple d’une communauté qui a su préserver ses traditions !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :